ANSUT Afterwork Numérique 2e édition: Impact de l’innovation numérique sur les défis majeurs des économies africaines

Axé sur le thème « Impact de l’innovation numérique sur les défis majeurs des économies africaines », la deuxième édition de l’ANSUT Afterwork Numérique s’est tenue le vendredi 27 juillet 2018 au siège de l’Agence nationale du service universel de télécommunications-TIC (ANSUT).

Toujours dans le but de vulagiser les TICs sur le territoire Ivoirien, Ce panel a été composé de Raïssa Banhoro, analyste programmeur, lauréate du prix RFI Challenge App 2017 avec l’application d’alphabétisation LUCIE, Euloge Soro-Kipeya, directeur général ANSUT, Karim Sy, founder & chief catalyst Jokkolabs et membre du conseil présidentiel français pour l’Afrique, et Habib Bamba, directeur de la transformation du digital et des médias chez Orange Côte d’Ivoire

 

Une innovation majeure

Le Directeur de l’ANSUT, M Euloge Soro-Kipeya, a rappelé les efforts faits par la structure en amont afin de faciliter le développement de solution locale et efficace pour résoudre les problèmes des populations. L’agence se positionne également auprès de l’état afin d’en faire un consommateur des services numériques, ce qui permettra de positionner l’état comme acteur de cette transformation numérique. L’ANSUT travaille ainsi à mettre en place l’environnement adéquat pour un développement du secteur. Le DG a également souligné l’importance de la conjugaison des efforts de tous les acteurs afin de permettre d’aller de l’avant.

Lire aussi :   Windows Remote Assistance: une faille exploitée par les hackers

Il a précisé que « l’innovation majeure est la mise en place d’une agence qui a la capacité financière et technique pour pouvoir conduire les projets que l’Etat entend développer », en travaillant notamment avec les entreprises du secteur « pour que l’industrie du numérique soit une industrie forte dont l’impact ne sera plus à démontrer ».

L’ANSUT apporte des réponses aux besoins des Ivoiriens en faisant en sorte que l’Etat soit modèle de l’utilisation des services numériques. « Si l’Etat se positionne lui-même comme un acteur de la transformation, il va tirer vers le haut les consommateurs.»

Lire aussi: ANSUT Blog Camp : Les TIC pour L’autonomisation de nos communautés (2e phase)

 

Dans un second volet développé M. Karim Sy a estimé que le numérique demeure incontournable en Afrique à l’image de certains pays comme le Rwanda ou encore le Kenya qui en jouissent pleinement. « C’est une opportunité incroyable pour l’Afrique qui a une population qui double tous les 20 ans. Le numérique est un secteur qui vient en soutien à l’agriculture, l’industrie, l’énergie, et donc, il est important de mettre ensemble les intelligences à travers des plateformes d’échanges comme le fait l’Ansut actuellement pour ne pas subir, mais plutôt être un acteur du monde de demain », ajoute-t-il.

Lire aussi :   Yubikey : soyez à l'abri des pirates plus que jamais

 

Quant à Raïssa Banhoro, elle a souligné l’importance de l’adéquation entre les solutions proposées et les besoins des populations. Les startups peinent à lever des fonds, et à trouver des clients pour leurs solutions. « On n’a pas encore d’entreprise qui arrive à lever des fonds. On a besoin de clients. On a besoin d’accompagnement technique. On a beaucoup d’entrepreneurs en Afrique, mais après 5 ans, on entend plus parler d’eux. On distribue nos applications gratuitement parce qu’on n’a pas accès aux API pour les intégrer dans nos applications », a-t-elle déclaré.

 

M Habib Bamba, le modérateur, a lui, permis de passer en revue les diverses problématiques autour du thème. Les questions sur l’impact réel des TIC sur le développement des nations ont été au cœur des débats. Pour le modérateur, l’Afrique a besoin d’un accélérateur pour faire de grands pas vers le développement, et le numérique permet en répondant aux problématiques propres des états africains la création de nouveaux modèles typiques. Ce fut ainsi le cas du MPESA qui a impulsé un nouveau modèle avec le développement du mobile banking. Selon les statistiques, un taux de pénétration d’internet de 10 % permet une augmentation du PIB de 1 %. L’économie numérique devient un véritable socle pour le développement avec les big data, l’intelligence artificielle, et le mobile money.

Lire aussi :   Des applications de rencontres qui mettent votre vie privée en danger

 

 

L’ANSUT Afterwork Numérique qui a accueilli près de 150 participants est un événement trimestriel organisé  pour promotion des actions du ministère de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste. Cette 2e édition a été l’endroit pour la remise de diplôme aux premiers certifiés du programme de certification en compétence informatique, et à l’utilisation des outils technologiques.

Laisser un commentaire